Photo portrait pour page sur site Natureman

BORNET

Julien

Nationalité : FR

Né(e) en : 1983

Profession : Développeur / Architecte informatique

Courir pour une association ? NON

Qui suis-je ?

Je m'appelle Julien, je suis un amoureux de sport et de nature. Lors de mon enfance/adolescence j'ai eu l'occasion de pratiquer de nombreux sports tels que le tennis, le ski, la natation et le vtt. C'est le VTT qui a pris le dessus lors de mon adolescence et après avoir goûté aux différentes variantes de ce sport dont la descente, j'ai fini par me tourner vers le cross country marathon. J'ai toujours adoré parcourir la montagne pendant des heures et ainsi découvrir des paysages très différents dans une même journée. Lors de mes études secondaires, j'ai malheureusement eu moins de temps pour pratiquer du sport. En 2013 je me suis aperçu que le sport participait pleinement à mon équilibre, j'ai alors repris une pratique plus intensive en commençant par la course à pied. Après quelque mois j'ai décidé de diversifier ma pratique et j'ai repris la natation. Je me suis alors lancé le défi de participer à mon premier triathlon (un M) et j'ai tout de suite adoré ce sport. Ce premier triathlon fut pour moi un déclic et j'ai alors tout mis en place pour faire de la longue distance. En 2015 je me suis élancé sur mon premier Ironman et depuis mon amour pour ce sport et la longue distance n'a jamais faibli. Plus qu'une course c'est un moyen de découvrir qui l'on est, et c'est devenu pour moi un art de vivre.



Ma plus grande aventure sportive :

Bien qu'ayant effectué 9 Ironman en 6 ans (dont deux fois l'Embrunman et deux fois l'IM de Lanzarote), plusieurs épreuves longue distance en vélo (tour du mont blanc, tour des stations, Mallorca 312), ma plus grande aventure sportive n'est pas une course. En 2020 suite à l'annulation de l'Embrunman j'ai décidé de ma lancer en solo et sans assistance dans le tour du Mont Blanc en une traite (330km - 10000m de D+). Cette aventure a été plus enrichissante que toutes mes autres courses car il a fallu que je gère toute mon autonomie, et mon matériel. Cette aventure a d'ailleurs été riche d'enseignement qui j'espère me serviront lors du Natureman Var Explorer

Pourquoi je participe à cette épreuve :
J'ai commencé le triathlon en 2014 et en fin de saison j'ai décidé de faire mon premier half et ce fut au Natureman. Je suis tombé amoureux de la région du Verdon mais également de l'organisation que je trouve exceptionnelle (et notamment le ravitaillement de l'arrivée). C'est pour moi un vrai moment de sport de bonne humeur de convivialité. Depuis, je suis revenu tous les ans. En 2017, je me suis cassé la clavicule en mai et la Natureman a été ma course de reprise. Depuis 2018, je partage ce super moment avec ma compagne qui elle, participe au M et moi au Half. Le Natureman est donc pour moi une course à part alors quand on nous propose une épreuve longue distance sur une telle épreuve on ne peut que répondre présent. Je suis certain que cette course sera une totale réussite et j'ai vraiment hâte de partager ce moment avec l'ensemble des athlètes et ma compagne qui sera mon assistante de choc.

Ses points forts
Je pense que mes principaux points forts sont l'expérience de la longue distance, la gestion de l'effort, ainsi que mon mental. À ce jour, je n'ai jamais jeté l'éponge avant d''avoir franchi la ligne d'arrivée et je compte bien faire en sorte de continuer 🙂

Les sections redoutées
Mes deux sections les plus redoutées sont le première longue section de gravel car je sais que cela peut être vraiment casse patte. Mon autre section redoutée est la dernière section de route car elle devrait se dérouler de nuit pour moi. Il faudra donc gérer le vélo de nuit ainsi que la fatigue.

.

Commentaires :

Merci à l'organisation d'avoir pris le pari d'organiser un tel évènement qui j'en suis sûr, deviendra culte.


PARTENARIAT